Gabon/Santé : octobre rose, le CNEE lance sa campagne interne.

Jonas MOUKALA | 7-Oct-2021 | 0



Libreville, 07 octobre 2021. Une lueur rose pour tous. C’est le slogan choisi par le CNEE, conseil national de l’eau et de l’électricité pour lancer sa campagne interne de lutte […]

Libreville, 07 octobre 2021.

Une lueur rose pour tous. C’est le slogan choisi par le CNEE, conseil national de l’eau et de l’électricité pour lancer sa campagne interne de lutte contre les cancers féminins.

Octobre rose n’est pas l’affaire de la fondation Sylvia Bongo ONDIMBA seule. Bien d’autres acteurs y apportent leur concours. Le cas du CNEE, conseil national de l’eau et de l’électricité qui a lancé sa campagne interne, avec pour objectif : informer éduquer et sensibiliser son personnel.

«La particularité cette année, n’est pas que le CNEE se mette en marge de la campagne octobre rose. C’est derrière ce slogan que nous connaissons tous aujourd’hui, parlez aux femmes que vous aimez, les femmes que vous aimerez demain et que vous avez aimées. Derrière cette campagne nous avons pensé qu’il fallait apporter une lueur rose pour les femmes qui sont infectées et pour ces familles qui sont affectées par les cancers féminins. Parce que derrière les maladies que rencontrent nos mères, nos tantes, nos grand-mères, il y a toutes les familles qui se mobilisent pour les soutenir. Donc aujourd’hui le CNEE dit : nous sommes aux côtés de toutes ces femmes en apportant une lueur rose pour toutes.», a indiqué Arnaud Christian NGUIMBI, directeur général du conseil national de l’eau et de l’électricité.

Pour sa part, Le docteur ATSAME la conférencière a édifié l’assistance sur les différents types de cancers féminins. Notamment celui du sein, et celui de l’utérus. Pour ce qui est du premier cité, les facteurs de risque sont : l’absence de l’allaitement, la puberté précoce et la ménopause tardive. pour ce qui est du cancer du col de l’utérus, il y a le fait d’avoir des partenaires sexuels multiples, l’infection génitale d’herpès et la sexualité précoce chez la fille. la conférencière a aussi exhorté la gente féminine a se faire dépister tôt. Car plutôt on connait son statut, plutôt la prise en charge est meilleure.

A noter que cette campagne de sensibilisation interne s’inscrit dans le cadre de la 5ème édition d’octobre rose. Et que cela est devenu presqu’une tradition au sein du CNEE.

 

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *