Gabon : Face aux députés, le ministre de la défense prouve l'innocence des soldats gabonais dans les viols en RCA.

Marie Ange REDOMBINA YENO | 9-Oct-2021 | 1



Libreville le 9.10.2021 VTC –
Auditionné vendredi 09 octobre par les députés membres de la commission des affaires étrangères, au sujet d’abus sexuels, dont se seraient rendus coupables les casques bleus gabonais en republique Centrafricaine, le ministre de la défense ADAMO MOUSSA a prouvé l’innocence de ces derniers.

Tout récemment, le Gabon a rappelé son contingent de la République Centrafricaine, suite aux accusations d’abus sexuels portées par la minusca contre ses soldats.

Sur instruction du Chef de l’Etat, le ministère de la défense nationale, a commis deux missions d’enquête en RCA, du 19 au 28 Septembre. Voici ce qu’il en ressort : « les 5 filles prétendument mineures identifiées et prises en charge sur le plan médical et psychologique, selon le communiqué de presse du 15 Septembre de la minusca, sont inconnues des autorités administratives locales , sont inconnues des O.N.G et des responsables des communautés réligieuses, sont inconnues au bataillon …de ce fait, elles n’existent pas, les services dètaillés de la minusca n’ayant pu ni les localiser ni les entendre.  » a indiqué Michael ADAMO MOUSSA, le patron du département de la défense.

En attendant le résultat final de l’enquête, il ya lieu de s’interroger sur la légèreté et la précipitation avec lesquelles les Nations-Unies se sont prononcées sur ce dossier. Et comment entendent elles réparer le préjudice auprès du pays écclaboussé et des 450 soldats , depuis un bon bout de temps évités comme des brebis galeuses.

Partagez sur
Commentaires
  • Марк

    ». Comme l’etat de siege, il est decrete en Conseil des ministres et sa prorogation au-dela de douze jours doit etre autorisee par le Parlement. Il a ete notamment utilise en Nouvelle-Caledonie en 1985 et en metropole, afin de faire face a des troubles survenus dans les banlieues, en 2005. Il a ete declare en novembre 2015 apres les attentats survenus a Paris et a Saint-Denis puis proroge a plusieurs reprises par la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *