Gabon/Accusée de détournement de la subvention des syndicats, Madeleine BERRE réplique.

Jonas MOUKALA | 10-Oct-2021 | 1



Libreville, 10 octobre 2021. C’est par le biais de son directeur de cabinet Cyril ANGOUE que le ministre du travail Madeleine BERRE a tenu à réagir aux accusations de détournement […]

Libreville, 10 octobre 2021.

C’est par le biais de son directeur de cabinet Cyril ANGOUE que le ministre du travail Madeleine BERRE a tenu à réagir aux accusations de détournement de la subvention des syndicats portées contre elle par Phillipe DJOULA, secrétaire général de la COSYGA, confédération syndicale gabonaise.

Au cours d’une interview récemment accordée à la presse, le secrétaire général de la COSYGA Phillipe DJOULA a demandé la démission du ministre du travail Madeleine BERRE, pour détournement de la subvention dédiée aux syndicats. Tout en promettant de porter plainte au niveau du conseil d’Etat.

«Du temps d’Angélique NGOMA il y avait visibilité de ce ministère. De même en mars 2007, avec Mme BITHOUGAT qui revenait du monde des salariés et qui avait mis en place un accord de représentativité. Tout était correct. C’était les confédérations elles-mêmes qui allaient au trésor prendre ce qui leur était dû. Mais aujourd’hui, tout a changé, c’est le ministre et son cabinet, c’est devenu un moyen de discrimination. Comment ces organisations font-elles pour prendre l’argent au cabinet du ministre ? Il y a lieu de remettre les choses dans l’ordre… Mme BERRE fait dans la division, elle utilise les salariés. Qu’est ce qu’on recherche ? Il faut que le président de la république soit très vigilant. C’est pourquoi la COSYGA demande à juste titre à ce qu’il y ait un remaniement gouvernemental.», s’était plaint Phillipe DJOULA .

La réplique de la tutelle ne s’est pas fait attendre. Par l’intermédiaire du directeur de cabinet Cyril ANGOUE, celle-ci estime que la subvention est bel et bien payée aux 17 organisations syndicales, en toute transparence. Sauf que la situation du bicéphalisme qui gangrène la COSYGA depuis 2019 pose problème.

«La subvention allouée chaque année aux 17 organisations syndicales n’a pas été refusée à la COSYGA, c’est elle-même par son refus d’avoir une voix qui a entrainé l’administration du travail à la suspendre, le temps que les deux parties trouvent un compromis. Cela a été le cas en 2019, cela a été le cas aussi en 2020.», a expliqué Cyril ANGOUE.

Avant de poursuivre : «Monsieur DJOULA a ajouté que la subvention serait partagée au cabinet du ministre du travail, c’est faux. Le ministre a reçu du trésor public des titres de paiement et chacun des responsables de ces organisations est venu récupérer son titre de paiement au ministère, avant d’aller encaisser les montants au trésor public. Ce n’est pas le cabinet qui s’en va chercher les ressources au trésor public.».

Qui de la COSYGA et du ministère du travail dit vrai ? Là est toute la question.

 

Partagez sur
Commentaires
  • Ntokis

    Il n’y a pas de fumée sans feu. La COSYGA ne peut pas se plaindre de comportement de la tutelle sans raisons avérées. Par des arguments fallacieux, le ministère tente désespérément de se disculper de ses manoeuvres douteuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *